Accueil

 

Qui sommes-nous?

 

Patrimoine bâti

 

Paysages

 

Histoire

 

Personnalités

 

Fermes d’autrefois

 

La vie autrefois

 

Patois et proverbes

 

Flore

 

Faune

 

Recettes

 

Contact

 

Le Patrimoine sadébrien

La vie autrefois  :  MONNAIES ANCIENNES

Monnaie d’Auguste, empereur romain

 

    Cette monnaie, qui a été trouvée dans le bourg de Sèvres, est vraiment très ancienne. Le côté face, appelé avers, représente une tête tournée vers la gauche. On peut y lire l’inscription suivante : DIVVS.AVGVSTVS.PATER, ce qui signifie « le divin Auguste père ». Le côté pile, ou revers, représente un autel. La légende, SC = Senatus Consulto, signifie « par ordre du Sénat ». Le mot PROVIDENT, qui désigne la Providence et figure sur de nombreuses pièces de la même époque, n’est pas écrit sur celle-ci. L’autel est censé avoir été érigé en l’honneur d’Auguste.

    Né en 63 avant JC et mort en 14 après JC, Auguste, fils adoptif de César, a été le premier véritable empereur romain. A sa mort, il a été divinisé par le Sénat romain. Son successeur, Tibère, a fait frapper de nombreuses monnaies à son image.

Note : le mois d’août doit son nom à l’empereur Auguste, auquel il était autrefois consacré.

Monnaie d’Henri II Plantagenêt

 

    Cette petite pièce de 13 mm de diamètre est une obole d’argent qui a été également trouvée à Sèvres-Anxaumont avec la précédente. L’obole valait un demi-denier.

     L’avers (côté face) présente une croix pattée en son centre. Sur le pourtour, on trouve une inscription en latin : ENRICVS REX, c’est-à-dire HENRI ROI ; on y trouve également une autre croix pattée. Sur le revers, figure - étalé sur trois lignes - le mot AQVITANIE en français ancien, c’est-à-dire AQUITAINE. On y voit également une croix pattée.

    Il s’agit d’une monnaie émise par Henri II Plantagenêt, né au Mans en 1133, duc de Normandie et comte d’Anjou. En 1152 il épousa Aliénor d’Aquitaine à Poitiers après son divorce d’avec le roi de France et devint ainsi duc d’Aquitaine. Il fut aussi roi d’Angleterre et ses terres allaient de l’Ecosse aux Pyrénées. Il mourut à Chinon et fut enterré à l’abbaye de Fontevraud. Rien d’étonnant donc à ce qu’une monnaie d’Henri II ait été trouvée à Sèvres-Anxaumont.

HAUT  DE  PAGE.

    On trouve parfois des monnaies anciennes et, comme elles n’ont plus cours, on pourrait penser qu’elles ne présentent aucun intérêt. En fait elles nous apportent de précieux renseignements sur une période lointaine et, à ce titre, elles constituent un élément important de notre patrimoine.

Monnaie de Louis XIII

    Avers : Buste couronné de laurier, tourné vers la droite. On imagine, plus qu’on ne lit : LOYS XIII R DE. On lit ensuite clairement : FRAN.ET.NAV. (Louis XIII, roi de France et de Navarre) Lettre E écrite en sens inverse.

     Revers : au centre, trois fleurs de lys. Sur le pourtour de la pièce, on voit une croix pattée, puis on peut lire et en partie deviner : DOVBLE.TOVRNOIS (double tournois), puis une date, peut-être 1634, le troisième chiffre étant peu lisible.

    Louis XIII régna de 1610 à 1643. C’était le fils d’Henri IV et le père de Louis XIV. Le double tournois était une monnaie de cuivre qui valait deux deniers. On en a recensé de nombreux types. Louis XIII chargea divers ateliers d’en fabriquer pour lui. La lettre « E » désigne l’atelier de fabrication, ici Tours.

Monnaie de Napoléon III

 

    Cette belle monnaie d’argent en excellent état a un diamètre de 37 mm et pèse 24 grammes.

Avers :    Description : tête nue de Napoléon III, tournée vers la gauche. Légende : NAPOLEON III EMPEREUR. On peut lire également BOUVET F (nom du graveur) et l’inscription A, qui correspond à l’atelier de monnayage de Paris.

Revers :   Description : Ample manteau surmonté d’une couronne d’où partent deux rubans. A droite, un sceptre, à gauche une main de justice ; au centre, un aigle dressé, aux ailes déployées. Légende : EMPIRE FRANÇAIS. Date : 1856. Pièce de 5 francs.

Sur la tranche, figure une inscription en relief : DIEU PROTEGE LA FRANCE.

1 franc Chambres de Commerce 1923

 

Cette pièce pèse 4 grammes, pour un diamètre de 23 millimètres.

Avers (côté face) : Statue de Mercure assis, tourné vers la gauche (dans la mythologie romaine, Mercure était le dieu du commerce) ; Mercure tient différents objets symboliques. Légende : COMMERCE INDUSTRIE. Date : 1923. Le nom du graveur se devine : Domard.

Revers : Inscription au centre : BON POUR 1 FRANC. En rosette, sur le pourtour de la pièce : CHAMBRES.DE.COMMERCE.DE.FRANCE.

Histoire : A une époque, la valeur des monnaies était garantie par les réserves de l’état en or et argent. Mais, après la première guerre mondiale, les réserves de l’état français devinrent insuffisantes. En 1920, le Ministère des Finances décida que les monnaies seraient désormais frappées en bronze d’aluminium, peu coûteux, au lieu d’être frappées dans un métal noble. Les inscriptions présentes sur cette pièce montrent bien que l’administration ne les considérait pas vraiment comme des monnaies authentiques. Elles avaient cependant cours légal.

Monnaie d’Alphonse, comte de Poitiers

    Ce denier de billon (un bas alliage) a été trouvé à Sèvres-Anxaumont. Il a été frappé à Montreuil-Bonnin vers 1265. Il ne mesure que 18 mm.  

Avers : Croix au centre. Légende : ALFVNSVS COMES (= Alphonse comte)

Revers : Au centre, château stylisé, avec fleur de lys. Légende : PICTAVIENTSIS (= Poitou)

    Alphonse de France (1220-1271) était le frère de Saint Louis. Il était comte de Poitiers et comte de Riom, mais aussi comte de Toulouse. Il voulut, avec cette monnaie, imiter les deniers tournois du roi, ce que le roi ne parvint pas à empêcher.

Le dahut / L’eau autrefois / L’école autrefois / L’école publique / L’école privée / L’électricité / L’épicerie / Foire d’Anxaumont /

  La gnôle / Métiers d’autrefois / Monnaies / Téléphone / Vannerie / Veillées / Vie religieuse / Voiture ancienne