Accueil

 

Qui sommes-nous?

 

Patrimoine bâti

 

Paysages

 

Histoire

 

Personnalités

 

Fermes d’autrefois

 

La vie autrefois

 

Patois et proverbes

 

Flore

 

Faune

 

Recettes

 

Contact

 

Le Patrimoine sadébrien

                       

 L’école publique de Sèvres-Anxaumont

 

    Il existe une école à Sèvres depuis très longtemps, mais on ne sait pas depuis quelle date exactement. En 1861, une délibération du conseil municipal demande que l’instituteur donne des leçons gratuites à certains enfants pauvres choisis conjointement par le maire et le curé ; cela concerne sept garçons et une fille. La commune prévoit de verser une compensation à l'instituteur ; elle prend aussi en charge le paiement d'un loyer pour le bâtiment qui sert d'école. C'est en fait la consultation des registres de délibération du conseil municipal qui nous fournit le plus d'informations sur l'évolution de l'école au fil du temps.

     En 1869, la construction d'une "maison d'école" est envisagée et différents projets sont examinés puis abandonnés. Finalement, en 1877, la commune passe un bail avec le général  Arnaudeau pour utiliser un bâtiment qu'il a fait construire dans ce but. Il s'agit de la mairie actuelle, agrandie par la suite. Au décès du général, le bâtiment est légué à la commune.     

     Un cours d’adultes est créé à Sèvres en 1877, il sera dirigé par l'instituteur. La commune paiera l’éclairage et le chauffage ; elle demande au préfet de rétribuer l'instituteur.

     En 1881 et 1882, les lois Jules Ferry organisent l'instruction primaire gratuite, obligatoire et laïque.

     Une circulaire de Mr le préfet en date de 1898 invite les conseils municipaux à se prononcer : soit un instituteur, ce qui implique l'obligation de prévoir une dépense supplémentaire pour rétribuer une maîtresse des travaux à l’aiguille, soit une institutrice qui fera tout. Comme les élèves sont nombreux, le conseil municipal de Sèvres estime qu’un instituteur obtiendra de meilleurs résultats !!!

    Dans le bâtiment légué par le général Arnaudeau, il n'y avait qu'une entrée commune pour la salle de classe (au rez-de-chaussée), la mairie et le logement de l'instituteur (au premier étage). Quand Monsieur Massé, à la fois instituteur et secrétaire de mairie, part en retraite en 1922, la mairie insiste pour qu'il soit remplacé par un homme. Mais c'est Madame Augry qui sera nommée. Une nouvelle salle de mairie est construite en 1926 (c'est la salle d'accueil actuelle de la mairie), ce qui permet d'agrandir le logement du premier étage. Puis des travaux divers sont effectués.

     La création d'une deuxième classe est décidée en 1931, ainsi que divers aménagements. Il est prévu ensuite un agrandissement de l’école : classe, préaux, logement à créer dans les anciens locaux.

    On retiendra que huit élèves sont reçus au certificat d'études en 1933 ; la commune offre un livret de caisse d'épargne à chacun d'entre eux. Une cantine scolaire municipale est créée en 1938. Au début, elle ne fonctionne que pendant cinq mois de l'année. Les colonies de vacances se développent et certains enfants de Sèvres-Anxaumont y participent. Des voyages scolaires de fin d'année sont organisés, en particulier pour récompenser les élèves reçus au certificat d'études.

    En 1935, le conseil municipal décide que chaque écolier sera désormais soumis à une visite médicale annuelle, pratique qui deviendra obligatoire par la suite.

    Ensuite, avec l'accroissement rapide de la population de la commune, l'école s'agrandit considérablement. Ainsi une troisième classe est construite en 1956, en même temps qu'un logement de fonction et un vaste préau ; la cour de récréation est agrandie. Puis on construit une cantine plus grande. Deux classes maternelles sont créées en 1974. De nouveaux bâtiments sont construits en 1977 afin d'ouvrir une quatrième classe primaire. Une troisième classe maternelle est ouverte en 1989. Quelques années plus tard, des travaux divers d'agrandissement des locaux sont effectués et une cinquième classe ouvre à l'école primaire. Que de changements au fil des années !

HAUT  DE  PAGE.

Nous pouvons trouver des renseignements sur la vie à Sèvres autrefois dans les Registres de Délibérations du Conseil Municipal. Celui-ci couvre la période allant de 1855 à 1907.

L'école ménagère de la Brunetterie

 

     Dans les années 50 et 60, les sœurs de la Brunetterie ont tenu une école ménagère. Cette école était ouverte aux filles uniquement et disposait d'un internat ; le repas de midi était pris sur place. Les bâtiments étaient des préfabriqués qui ont été démolis depuis ; ils étaient situés en face de la chapelle, là où se trouve aujourd'hui un parking. L'école formait les élèves à la vie pratique mais son but principal était de les préparer à divers concours de recrutement. Les élèves suivaient obligatoirement les cours d'enseignement général en français, mathématiques, histoire-géographie et physique-chimie. Il y avait également de la gymnastique. Ensuite il y avait des cours spécialisés correspondant à divers ateliers tels que cuisine, couture, petite enfance, secrétariat et comptabilité. Chaque élève choisissait un ou plusieurs ateliers en plus de l'enseignement général.

 

     Les élèves entraient dans cette école après le Certificat d'Etudes Primaires. Il y avait en général deux classes de 20 à 25 élèves pour chaque niveau, la durée de la scolarité étant de trois ans. Les cours avaient lieu du lundi au vendredi. A la fin de la troisième année de scolarité, les élèves passaient un examen ; c'était un examen spécial à l'école ménagère.

 

     Dans les premières années de fonctionnement de l'école, l'enseignement était donné principalement par des religieuses, par la suite il y eut seulement des enseignantes laïques. Il y avait aussi d'autres employées dans l'école, notamment en cuisine. Il y avait peut-être une vingtaine de sœurs à la Brunetterie. La plupart d'entre elles se consacraient surtout à la prière. Dans les premières années, le curé de Sèvres venait donner un enseignement religieux aux élèves (c'était le curé Daigneau, successeur du curé Chessé). Il n'y avait pas de prières dites pendant la journée de classe, mais il y avait une croix dans la salle.

 

     Cette école a fonctionné pendant une dizaine d'années, jusqu’en 1968.

Monsieur CHEVALIER (instituteur à Sèvres de 1888 à 1910) entouré d’un groupe d’élèves. Les deux plus grands suivaient sans doute le cours d’adultes.

Classe unique de Monsieur Alphonse MASSE en 1913. Il fut instituteur à Sèvres de 1910 à 1922.

Le dahut / L’eau autrefois / L’école autrefois / L’école publique / L’école privée / L’électricité / L’épicerie / Foire d’Anxaumont /

  La gnôle / Métiers d’autrefois / Monnaies / Téléphone / Vannerie / Veillées / Vie religieuse / Voiture ancienne