Accueil

 

Qui sommes-nous?

 

Patrimoine bâti

 

Paysages

 

Histoire

 

Personnalités

 

Fermes d’autrefois

 

La vie autrefois

 

Patois et proverbes

 

Flore

 

Faune

 

Recettes

 

Contact

 

Le Patrimoine sadébrien

Patrimoine bâti : Les cimetières

 Brunetterie   Cimetières   Eglise    Métairie des Bordes   Moulins   Petit patrimoine    Peumartin  

    Poupetterie     Trois Maisons                             

    

     Peu de gens, même parmi les anciens de la commune, savent que l'on trouve des tombes en quatre endroits différents de la commune. Pourtant, c'est bien le cas !

 

Le vieux cimetière : L'ancien cimetière entoure encore l'église sur trois côtés. Sur le cadastre napoléonien, on voit d'ailleurs clairement qu'autrefois le cimetière entourait complètement l'église sur les quatre côtés. En général, les cimetières ont été déplacés hors du centre bourg dans la plupart des communes mais pas à Sèvres, où la population au centre est restée faible jusqu'à une date récente.

     La croix hosannière du cimetière date du XIV° siècle ; voir l'article à la page  PETIT PATRIMOINE.

     Près de cette croix, se trouvent deux tombes romanes sur chevalet datant du XIII° siècle et classées "Monuments historiques" depuis 1928. La plus ancienne porte sur une de ses longues faces obliques l'inscription E ROANNE. S DE SAEVRES ; il s'agit probablement de la tombe d'un ancien seigneur de Sèvres. Ces deux tombes ont été retrouvées enterrées, avec leurs ossements ; elles ont été déplacées en 1913.

     C'est en 1897 qu'un mur a été construit autour du cimetière pour remplacer la haie qui le clôturait auparavant. Des réparations aux murs et aux portes ont été faites en 1924.

 

 

 

 

Le nouveau cimetière : Avec l'accroissement de la population, il a été nécessaire d'aménager un nouveau cimetière à l'extérieur du centre bourg. Il est situé route du Petit Médoc. La première inhumation y a eu lieu en 1975. Dans ce nouveau cimetière on trouve un columbarium et des cavurnes, en plus des tombes traditionnelles. Le columbarium est un monument collectif avec des cases individuelles dans lesquelles sont déposées les urnes contenant les cendres des défunts. Il est situé dans un jardin du souvenir destiné au recueillement.

    Mais les cendres peuvent aussi être placées dans un cavurne, c'est-à-dire un tout petit caveau dans lequel on peut mettre une ou plusieurs urnes funéraires. Le cavurne permet aux familles de disposer d'un lieu de recueillement privé, contrairement au columbarium, qui est collectif.

 

 

 

 

Le cimetière de la Brunetterie : La communauté religieuse des Sœurs de la Visitation Sainte-Marie, qui était  précédemment installée à Poitiers, fit l'acquisition du domaine de la Brunetterie  en 1947. Elle y fit construire une chapelle et créa une école ménagère, transformée ensuite en maison de retraite. Elle eut son cimetière privé dans le parc, où l'on trouve une trentaine de tombes. La communauté quitta Sèvres-Anxaumont pour Nevers en 1982.

 

 

 

Les tombes d'Anxaumont : Sèvres et Anxaumont ont longtemps formé deux paroisses séparées. Anxaumont avait alors son église, aujourd'hui transformée en maison d'habitation. Le cimetière entourait l'église, selon l'usage général. L'ancienne église – alors en mauvais état d'entretien - et le cimetière ont été vendus en 1821.

    Par ailleurs, deux personnes de confession juive ont été enterrées autrefois dans un terrain proche, le cimetière paroissial ne les ayant pas admises. Une troisième tombe se trouve tout près, celle d'Auguste Doussaint, décédé en 1849 ; sa famille avait acquis beaucoup de biens à Anxaumont au moment de la vente des biens nationaux en 1791. Ces trois tombes sont toujours visibles aujourd'hui, dans un terrain privé.

HAUT  DE  PAGE.

Cimetière de la Brunetterie

Le jardin du souvenir et le columbarium dans le nouveau cimetière.

L’une des tombes romanes de l’ancien cimetière, au pied de la croix hosannière.